HOMELIE DU 19/03/2012

Par Pierre Bolet o.p.

sanctuaire dans la brume

 

On a coutume de dire que les évangiles ne nous disent pas grand’chose de st Joseph et de sa vie…

En réalité, en le désignant comme le « serviteur fidèle et avisé », les évangélistes nous disent quelque chose de tout à fait essentiel de l’histoire de Joseph….

Si l’évangile ne nous rapporte aucune parole de joseph, s’il y apparaît plutôt comme l’homme du silence, l’homme effacé, il n’en est pas moins l’homme de l’écoute, de l’appel de Dieu qu’il accueille, qu’il médite, à laquelle il répond par des décisions, des actions qui le mettent tout entier, au service du Messie et de sa fiancée Marie qui deviendra la mère de Dieu…

p1011500

Joseph n’agit que pour le bien de l’enfant annoncé qui n’est pas de lui, néanmoins, et pour le bien de sa mère, mais en se tenant plutôt en retrait.

Apprenant que Marie attend un enfant, dont il n’est pas le père, Joseph se refuse néanmoins à mettre en péril la vie de Marie sa fiancée et par là-même celle de l’enfant qu’elle porte désormais.

Et pour cela, il décide de la renvoyer en secret, pour ne pas l’exposer à être lapidée, ce que prévoyait la loi de Moïse en de telles circonstances…

Ainsi que l’on peut aisément l’imaginer, Joseph ne peut pas vraiment comprendre ce qui lui arrive… p1011506

Il a la tête et le cœur tout remplis de questions sur l’imprévu de sa situation et l’inconnu à venir de sa paternité, par procuration.

Joseph se trouve ainsi projeté dans une aventure qu’il n’a pas choisie, et qu’il ne peut pas vraiment concevoir : - il aura donc à subir le choc – dirions-nous aujourd’hui – Il connaîtra alors une souffrance, un tourment qu’il lui faudra surmonter.

Cependant Joseph n’accusera pas Marie de sa grossesse inexpliquée, mais il choisira de la « répudier sans bruit »., nous dit l’évangile. En cela, nous constatons déjà une attention avisée, un respect – une tendresse merveilleuse – chez joseph, à l’égard de Marie…

Joseph a le sens du mystère de la vie, nous qui en manquons si souvent…

p1011505

Ce trouble profond que connaît Joseph, il le retrouve dans ses rêves, comme nous-mêmes d’ailleurs, lorsque nous projetons dans nos rêves de nuit, ce qui habite notre conscience – comme notre inconscience – et notre cœur, au plus intime de nous-mêmes.

C’est alors que Dieu intervient dans le désarroi et le questionnement, de Joseph. Il lui envoie en rêve, un ange qui lui explique ce qui s’est passé et qui lui enjoint de prendre Marie pour Femme.

Joseph avait assurément besoin de ce rêve pour lui ouvrir les yeux sur la réalité toute obscure de sa situation. Et sur la juste réponse à y apporter.

Et joseph suit alors la lumière de ce rêve : « une fois réveillé, joseph fit comme l’ange du Seigneur lui avait prescrit », comme le précise l’évangéliste Matthieu.

Il y aurait beaucoup à dire sur la signification de nos rêves de nuit auxquels la bible fait d’ailleurs souvent référence ; en évoquant la vision d’anges « accompagnateurs » - « conseillers » de nos vies. Mais nous ne pouvons nous arrêter plus longtemps à cette question, ce matin. Pensons au moins à notre ange gardien…

 

Avec Joseph, nous sommes donc en présence d’un homme, face à une situation inattendue…

Mais, cet homme, Joseph, habité par un profond sens de Dieu, et des œuvres de Dieu – lui qui est de la lignée de David – connaît assurement l’histoire de l’alliance de Dieu avec son peuple.

Cet homme, joseph, donc ne discute pas ; mais il se lève d’emblée, faisant confiance à l’appel de Dieu que l’ange lui a apporté dans son rêve…

Il prend des responsabilités dans la situation où il se trouve placé, bien malgré lui. Et c’est en homme libre et conscient de sa mission, qu’il décide de protéger les deux êtres qui lui sont confiés : Jésus et sa Mère.

Il les prend avec lui ; et il devient alors « magnifiquement» le père adoptif de Jésus ! En faisant sien un enfant venu d’ailleurs.

dscn1912

Joseph fait sienne une volonté qui le dépasse ! Il s’appliquera à assurer le quotidien et l’avenir de Jésus et de Marie. Relevons au passage, la grandeur du papa et de la maman qui s’engagent dans l’adoption d’un enfant, voir de plusieurs enfants.

Joseph, l’homme fidèle, c'est-à-dire l’homme de la foi et l’homme avisé a donc osé croire à l’intervention inimaginable, incroyable, de Dieu – dans son projet de vie avec Marie – qui était tout tracé, avant que l’ange leur ait révélé le dessein de Dieu sur chacun d’eux – étroitement associés – Marie donnera sa chair au Fils de Dieu ; et lui Joseph, se constituera son père adoptif, veillant sur le nourrisson et l’adolescent que deviendra Jésus.

Et en cela, gardant avec Marie, le mystère du salut de notre humanité. Par leur consentement à l’appel de Dieu, une nouvelle histoire du monde commençait avec Joseph et Marie : l’histoire de notre salut.

Pour conclure cette méditation sous le regard de saint Joseph, demandons-nous où en sommes-nous personnellement dans notre foi, dans notre confiance en Dieu – et dans les autres, et dans les signes de sa présence qu’il nous donne. Si nous avons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.

p1011502

Sommes-nous convaincus d’avoir à dépasser nos seuls calculs, nos seuls plans, nos seuls prévisions et projets, face aux imprévus, aux retournement de situation, aux changements inévitables qui jalonnent notre vie ?

Sommes-nous vigilants pour percevoir le passage de Dieu et le souffle de son Esprit, sur notre vie personnelle, et notamment familiale, et plus couramment sur notre vie collective, blessés trop souvent par toutes sortes de dysfonctionnements,

De désenchantements, de désillusions, de situations économiques et sociales des plus douloureuses – notre société d’aujourd’hui fait naître – pour trop d’entre nous – de la désespérance, des peurs, des angoisses qui nous menacent de baisser les bras…

Alors ce matin, demandons-nous en qui et en quoi nous mettons notre foi…

A l’exemple et à la suite de saint Joseph, osons la foi ; osons croire en l’intervention de Dieu dans notre vie- quelques soient les apparences – parce qu’il est notre Père, parce qu’il est notre Frère en Jésus Christ ; parce qu’il est l’Esprit - de sagesse – de conseil – de force – qui restaure et recrée notre monde avec notre collaboration…

p1011501

Nous qui ce matin, sommes venus vénérer saint Joseph, entendons le nous dire : que notre monde, que notre société ont besoin de se recréer dans la foi en Dieu qui rend capable d’une espérance, d’un courage, qui dépassent notre seule pouvoirs à faire face aux puissances de mort qui rôdent et travaillent contre nous.

Merci à saint Joseph, d’avoir été ce qu’il a été…De nous avoir montré le chemin de la foi, et d’une foi qui est lumière pour la vie !

Une foi qui nous rend capable de nous dépasser, d’ouvrir notre cœur, notre intelligence à des horizons plus larges, donc inattendues appauvrissant tout être, mais comme pour Joseph appelant notre foi ! Amen

Père Pierre Bolet o.p.

  • Derniere Modification: lundi 14 janvier 2019, 14:53:28.